VERCELLAE en latin, nom tiré, semble-t-il, d’un homme latin : VERCELLIUS.
VERCEL s’est vu au fil du temps orthographié VERCEUX en 1285, VERCEX en 1309, VERCEY en 1325, VERCEAULX en 1395.

Aujourd’hui VERCEL- VILLEDIEU- LE- CAMP

Pourquoi, direz-vous, accrocher autant de supplétifs au joli nom de VERCEL ?
A l’époque du rationnel et du numérique, cela peut en effet surprendre.

La réponse à cette question se trouve en fait au Valdahon où, vers 1900, il fut décidé de créer un camp militaire, et quelques années plus tard, de l’agrandir.
Pour cela, le gouvernement de l’époque décida d’exproprier entièrement le village de la Villedieu, (182 habitants en 1906), et qui s’appelait alors Villedieu-le-Camp, afin de le distinguer des nombreux autres villages du même nom, répartis sur le territoire national.
Les derniers habitants quittèrent définitivement leur village en 1926.
L’armée prit ensuite possession du village, qui fut entièrement rasé et rayé de la carte, sauf le nom qui fut rattaché à Vercel par décret, en 1962.

Si le rattachement du nom du défunt village et de ses archives à Vercel semblait logique, ajouter le Camp au nom de Vercel apparaît comme une erreur du législateur, puisqu’il n’existe qu’un Vercel. Si vous ne le connaissez pas encore, venez le découvrir, c’est un ravissant village Franc- Comtois, Chef lieu de Canton, situé au centre du département du Doubs.